Bas contention



Traitement des varices, de la phlébite ou encore de l’œdème de la jambe, moyen de soulagement des jambes lourdes suite à un long voyage ou des épreuves sportives nécessitant un travail musculaire fatigant sont autant de rôles que peuvent jouer les bas de contention. Si leur port est recommandé sur avis médical, les patients doivent toutefois connaître quelques indispensables.



L’avis médical



Tout bas de contention ne vaut pas à tous les coups. Et comme pour les médicaments, les méthodes de compression nécessitent un avis d’un médecin qui définit la catégorie de bas de contention adaptés au patient, suite à un diagnostic. De même, si l’insuffisance veineuse est souvent fréquente chez la femme enceinte, une automédication pour l’appropriation d’un bas de contention grossesse est fortement prohibée. De nombreuses consignes sont donnés aux patients avant leur port comme la restriction de garder les bas de contention la nuit mais aussi la bonne méthode pour les enfiler.



La classification



Bas contention

Les bas de contention pour les douleurs dans les jambes sont catégorisés en différentes classifications allant de 1 à 4, selon le niveau de compression qu’ils exercent sur les muscles. Le médecin se réfère généralement à cette classe de bas de contention pour prescrire le traitement le mieux adapté au patient, selon le stade de la maladie ; raison pour laquelle l’avis d’un médecin compte beaucoup.



Le remboursement



65 % : c’est la base du remboursement des bas de contention par la sécurité sociale sous présentation d’une ordonnance médicale indiquant toutes les caractéristiques de ce traitement. A savoir que certaines régions limitent le nombre de remboursement pour chaque patient par an, il est impératif de se renseigner auprès de sa mutuelle pour éviter les mauvaises surprises. Des sites de référence comme www.basde-contention.com peuvent aider à y voir plus clair.